Accueil du site > Bruicolages > Roseaux et bambous > Fabrication d’un bec (I)

Fabrication d’un bec (I)

un peu de travaux pratiques

Le 5 Absolu 136 - St Bardamu, voyageur , par EricW

Faire un bec qui sonne n’a rien d’évident. J’en ai poubellisé quelques un avant de piger. Toutes les étapes sont importantes, et surtout, chacune d’elle va nécessiter des choix qui vont influer sur le rendu final. Allons y pour une première partie.

Les becs que je fabrique fonctionnent avec des anches de sax alto. Je pense essayer bientôt avec des anches de clarinette ou de sax soprano. Peut-être ceux que je vais fabriquer sous vos yeux ébahis d’ailleurs. On verra ça en cours de route.

Parlons la même langue

Bon, avant de commencer un peu de terminologie, histoire qu’on soit bien d’accord sur l’appellation des différentes parties d’un bec. JE vous montre tout ça sur un bec de clar.

PNG

Ok ? Tout le monde est d’accord ? Alors on y va.

Choix du bambou

Pour commencer il faut choisir le bambou. De deux choses l’une, soit vous allez fabriquer le bec dans la masse de l’instrument comme ici, auquel cas vous n’aurez pas trop le choix et travaillerez avec de gros diamètres (entre 15 et 20mm de diamètre intérieur en gros), soit vous optez pour un bec démontable, auquel cas vous pouvez prendre le diamètre qui vous intéresse, en gardant à l’esprit qu’il faudra penser au système de fixation sur le corps. Par exemple sur ce saxobambou, le bambou a un diamètre intérieur assez petit (autour de 11-12 mm).

Je vous laisse réfléchir à ça, pendant ce temps je continue.

Ici j’ai pris un bambou d’environ 15mm de diamètre intérieur, parce que ça correspond à mes projets actuels. Une règle à la grosse louche : plus c’est petit, plus la chambre du bec sera petite, et plus le son sera incisif, mais plus la justesse sera difficile à contrôler. A contrario, un gros diamètre va sonner « rond », mais manquera peut être un peu de timbre ... À vous de voir.

Côté longueur, ne vous manquez pas : prévoyez la longueur de l’anche, plus celle du tenon, plus un peu plus on ne sait jamais ...

Allez couper votre bambou, moi c’est fait.

JPEG - 74.3 ko
L’objet du délit.

Découpe du plan de la mentonnière

Dans notre cas la mentonnière va être ajoutée. On la fabriquera dans un petit morceau de bois, mais pour l’instant, il faut tailler dans le bec le plan sur lequel on va ensuite coller cette mentonnière. Donc, vous prenez votre bambou, vous le serrez dans un petit étau, avec des mordaches en caoutchouc et en ne serrant pas comme un âne, sinon vous serez bon pour en couper un nouveau, et vous .... coupez la mentonnière, à la scie à métaux, les dents sont moins agressives.

JPEG - 52.3 ko
plan de collage de la mentonnière

Voila, c’est coupé. Comment ? Quel angle j’ai utilisé ? Je ne sais pas. La seule chose que je peux vous dire c’est qu’en gros il ne faut pas dépasser 30° avec l’axe longitudinal, et que plus vous fermez l’angle, plus le plafond sera bas, favorisant les harmoniques aigües. Mais ne le surbaissez pas trop maintenant, nous verrons plus tard comment le surbaisser après coup.

Bon, pas terrible la découpe hein ? Comme on va coller une petite planchette de bois sur ce plan incliné, il vaudrait mieux faire en sorte que la surface soit bien plane et pas trop rugueuse, car le collage devra être parfaitement étanche.

Prenez une cale en bois bien plane, j’insiste, (et d’ailleurs mettez la de coté ensuite votre cale, elle va vous resservir), une feuille de papier de verre grain moyen (120 à 200), et poncez votre plan de coupe en faisant de beaux mouvements tournants, sans trop appuyer.

JPEG - 53 ko
ponçage tu plan de collage de la mentonnière

Une petite photo « avant-après » pour que vous voyez l’état de surface que vos devriez obtenir.

JPEG - 77.5 ko
avant / après

La mentonnière

Maintenant il faut découper la petite planchette qui va servir de mentonnière en venant recouvrir le plan de coupe. Ne prenez pas un bois trop tendre (évitez le pin, le sapin ...). Ici j’ai utilisé du chataîgner car j’en ai des chutes en stock. Si vous utilisez un bois exotique, renseignez vous sur sa toxicité, car il ne faut pas oublier que cette partie du bec sera en bouche.

Ne vous cassez pas la tête à la mettre en forme, on verra ça plus tard. Faites la rectangulaire, de façon à ce qu’elle recouvre tout le plan de coupe. C’est parti pour la découpe de la mentonnière.

JPEG - 80.2 ko
ébaiuche de la mentonnière

Vous y êtes ?

Donc vous êtes en face de ça :

PNG - 787 ko
prêts pour le collage

Collage

Maintenant il faut coller. J’utilise de la colle en deux composants à base de résine époxy (je dis ça pour pas citer de marque). Maintenez les pièces ensemble bien serrées, comme sur la photo ci-dessous (remarquez au passage qu’aux ateliers vents sauvages on ne mégotte pas, on travaille en série).

PNG - 751.8 ko
serrage du collage

Bon ben on plus qu’à attendre que ça sèche. La suite dans un prochain article. Profitez en pour vous muscler les poignets, parce qu’il va falloir jouer du papier de verre à n’en plus finir. Tant que vous y êtes mangez du poisson (pour le phosphore), parce qu’il va falloir faire un peu de maths pour déterminer la courbure de la table.

À très bientôt.

P.-S.

La suite de cet article est ici

4 Messages de forum

  • Fabrication d’un bec (I) 22 avril 2010 23:38, par L.S.luthier_dillétant

    Bonsoir, j’ador votre travail, je me suis lancé récemment dans la réparation
    de clarinette et je trouve celà passionant, j’envisage sérieusement de créer
    un bec en bambou semblable au votre et je voudrai savoi tout bêtement
    où trouver du bambou pour fair ce genre de travaux ?
    merci d’avance pour vos conseils

    Sylvain L. (votre nouveau fan)

    • Fabrication d’un bec (I) 29 juillet 2010 20:03, par EricW

      Difficile de te conseiller. J’ai tendance à récupérer mon bambou un peu à droite à gauche. Chez des copains qui en ont dans leur jardin, ou ... plus subrepticement ;o)

      • Fabrication d’un bec (I) 4 août 2013 17:46, par Nicolas

        Bonjour,

        Vous parlez de Bambou, ne s’agit-il pas plutôt de canne à vent (comme les anches) ?

        • Fabrication d’un bec (I) 4 août 2013 18:30, par EricW

          Je parle bien de bambou.

          D’autant que j’habite dans la région de la canne de Provence, je sais donc faire la différence entre les deux. Si vous regardez les photos, vous verrez que :

          • c’est foncé : la canne est jaune pâle, pas marron comme cela.
          • c’est épais : la canne n’est pas aussi épaisse à diamètre égal.

          Dans cet article vous pouvez voir une clar en roseau (en canne de Provence), et vous constaterez que ce n’est vraiment pas la même chose. J’ai abandonné cette idée, la canne est beaucoup trop fragile. Le bambou lui est très résistant.

          Eric

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0