Accueil du site > Bruicolages > Roseaux et bambous > Le gros cône, le retour

Le gros cône, le retour

Accord & huilage

Le 7 Gueules 136 - Ste Gueule, abbé , par EricW

Ça y est je m’y remets. Aujourd’hui j’ai accordé l’engin, fini de prendre toutes les mesures utiles à la construction du modèle numérique de placement des trous (changement de tactique !), et attaqué le huilage de protection.

Accord

Première étape, accorder l’engin à vide, sans trous quoi. Naturellement, il produisait un La3 assez haut, le but du jeu a été de l’amener à un Si♭3 une tout petit peu bas. Pourquoi un petit peu bas ? Parce que l’adjonction de trou va faire légèrement remonter cette note.

Pour remonter cette note de base, deux points d’action : léger raccourcissement de l’emboiture bec-corps, et raccourcissement du pavillon. On arrive à l’accord donné ci-dessous.

JPEG - 66.5 ko
l’accord du tube à vide
On voir aussi le spectre sonore, avec une dominante de la première et de la troisième harmonique, comme une clar (curieusement)

Mesures

J’avais déjà mesuré chaque tronçon avant de le coller, mais il me manquait la mesure des emboitures : quel est la longueur du recouvrement entre chaque tronçon ? Pour ça il faut faire la différence entre la distance du pavillon à la jonction de deux tronçons à l’intérieur de la perce et la distance du pavillon à la jonction à l’extérieur de la perce. Un petit morceau de bois, un tube de laiton, un sucre, et hop, voilà un comparateur pour mesurer ça (désolé pour la qualité de la photo, hum...).

JPEG - 93.9 ko
jauge de profondeur sauvage
Pour mesurer les longueurs des tronçons.

Huilage

Comme d’habitude, à l’huile de Tung.

La photo montre le corps juste après le passage de la première couche : dans une heure ou deux j’essuierai le surplus pour « tendre » le film restant et obtenir un aspect satiné.

JPEG - 86.7 ko
huilage du corps
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0