Accueil du site > Bruicolages > Bois, métal et vent > Restauration d’une clarinette en métal Selmer

Restauration d’une clarinette en métal Selmer

Le 17 Gueules 138 - Le Bétrou, théurge , par EricW

Et hop, ça faisait un moment que le site sommeillait, c’est reparti avec une série d’articles sur la remise en état d’une clarinette en métal Selmer en si♭.

Au départ

L’instrument qui m’a été confié est dans un état extérieur plutôt correct au départ. Le gros du travail consiste essentiellement en un nettoyage, un rattrapage des jeux dans le clétage, un changement de pas mal de ressorts et un retamponage complet. Toutefois, cet instrument est sensé avoir été remis en état il y a peu de temps par un professionnel, mais comme vous allez le voir, il est fort probable que le professionnel n’en soit pas un (ou alors moi je suis un gourou). D’ailleurs autant vous prévenir tout de suite, je vais profiter de cet article pour grogner un bon coup sur les remises en état hasardeuses pratiquées par quelques individus sans scrupules, pour lesquels internet doit être une planque assez idéale (c’est pratique de ne pas avoir l’acquéreur de l’instrument en face de soi).

JPEG - 886.3 ko
Avant le démontage

Démontage, nettoyage

Le démontage s’est fait sans problème majeur, si ce n’est une mauvaise surprise sur les vis de la première cadence (clé 7), de la troisième et quatrième cadence (clés 10bis & 11), et de l’anneau du pouce gauche. Pour ces trois vis, un mauvais pas a été utilisé. Ce pas était fort heureusement plus petit que le pas requis, aussi le filetage de la boule n’a pas été abimé. En fait, les vis sont même sorties juste en poussant dessus du côté de la boule filetée. Déjà, rien que ça sent le travail de sagouin. La solution va consister évidemment à remplacer ces axes par des axes avec le bon filetage. Mais cela va poser deux problèmes :

  1. il faut déterminer le pas, sachant qu’à cette époque (je date cette clar autour de 1930) les filetages n’étaient pas encore normalisés. Mais je pense que le filetage ISO le plus approchant devrait faire l’affaire.
  2. le diamètre des axes utilisés par Selmer à l’époque est différent de ce qu’on trouve aujourd’hui : 1,95mm. Mais ça n’est pas un gros problème, d’ailleurs j’en ai trouvé.

À oui, j’oubliais, je tiens à remercier l’incompétent qui a changé les ressorts sur cette clar, regardez moi ce superbe travail :

JPEG

Cambrure au ras de la boule, ressort qui dépasse de la boule, vraiment du grand art dans la catégorie goret. On trouve aussi de superbe ressorts dont la pointe a été coupée (ben oui hein, quand c’est trop long on coupe, mouarf). Visez moi ça :

JPEG

Quand aux tampons, s’ils sont quasi neufs, il sont mal posés (tampons ventrus, ou de mauvaise qualité), donc hop, pas de pitié, on dégage.

L’état cosmétique de l’instrument est à peu près bon, mais on pouvait mieux faire. Deux photos « avant-après » pour vous donner une idée. Sur la première, le corps du haut est nettoyé, pas celui du bas. Sur la seconde, les clés 1 & 2, l’une nettoyée et l’autre pas, et mon petit souk à nettoyer : mini-perceuse et pointe de feutre, cure-pipe, bande de tissu.

JPEG

JPEG

Ah oui, j’ai oublié la dernière surprise de démontage (et remercie une fois de plus le branquignol qui a fait ça) : pas une goutte d’huile ou de graisse sur les vis. Et quand je dis pas une, c’est pas une ! Résultat : un jeu énorme dans quasiment toues les clés. Merveilleux vraiment.

À plus tard pour le début du vrai travail.

P.-S.

Merci à Simon de m’avoir autorisé à utiliser les photos de sa clarinette pour cette série d’articles.

1 Message

  • Restauration d’une clarinette en métal Selmer 16 juin 2012 07:42, par Pirfou

    Bonjour,

    Pouvez-vous me dire ou je peux trouver la suite de cet excellent récit sur la restauration de cet instrument ?
    Merci d’avance.
    Bien cordialement.

    Pierre

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0