Accueil du site > Bruicolages > Roseaux et bambous > Une clarinette en bambou en sib.

Une clarinette en bambou en sib.

Le 16 Gueules 132 - St Münchausen, baron , par EricW

C’est la deuxième ! Une clarinette en bambou cette fois, et non plus en roseau comme la dernière. Elle est déjà partie rejoindre sa propriétaire. Il va vite falloir que je passe à la suivante.

Bambou

Cette fois ci elle est en bambou (merci Sylvain & Anabelle pour le bambou à gogo ramené des contrées nordiques, et merci au papa d’Anabelle, fournisseur du bambou). Vous pouvez écouter un morceau enregistré avec en allant voir ici. Vue générale avec le couvre bec. {JPEG}

Le tube de bambou fait environ 2cm de diamètre intérieur pour une épaisseur de 3 à 4mm. J’ignore de quelle variété il s’agit. Ce morceau a séché sur pied, ce qui l’a rendu très cassant. La clarinette a bien failli ne jamais voir le jour, car le tube s’est fendu en plusieurs endroit. Les fentes ont été stoppées par plusieurs moyens différents. J’y reviendrai plus loin.

le bec

Le dessus du bec (la mentonnière) est réalisée en pin (un vieux morceau de lambris). Sa fabrication est identique celui dela clarinette en roseau que j’ai déjà présentée. Par contre, sur celui là j’ai fait un connerie (enfin je me suis rendu compte après coup que c’était une connerie) : L’arrondi de la table s’étnd trop loin, ce qui rend la justesse très difficile à maîtriser. Pour la prochaine je m’en rappellerai. D’autant que la précédente en roseau n’avait pas ce soucis. profil du bec avec l'anche {JPEG}

La ligature est cette fois en laiton, avec une vis et un papillon pour régler le serrage. Faut avouer que c’est plus pratique que de la ficelle.

Juste en dessous de la ligature ont voit une bague en laiton fermée par une brasure à l’étain réalisée dans la plus pure tradition du bricolage goret. Il va vraiment falloir que je m’améliore sur le brasage... Cette bague a deux rôles : d’abord c’est plutot joli, et surtout elle est emmanchée en force sur l’instrument, afin d’empêcher une fente de s’agrandir. J’ai aussi mis de la colle cyanoacrilate la partie de la fente arrivant dans la table de l’anche pour éviter tout problème. Cette fente se prolonge en fait sur presque toute la longueur de l’instrument. Je vous expliquerai comment j’ai réussi (j’espère) à la stabiliser sur le reste de l’instrument. Détail du bec {JPEG}

Que dire d’autre sur le bec ? C’est comme d’habitude, on y monte des anches de saxophone alto force 1 1/2. Ah si ! La pente de la mentonière est plus douce que la précédente clarinette, du couop la prise en bouche est beaucoup plus agréable.

Enfin, j’ai ajouté un couvre-be destiné à protéger la table et l’extrémité du bec. Le couvre bec monté sur le bec {JPEG}

Le corps

Le dessous du corps présente une espèce de gorge naturelle (c’est la forme du bambou qui veut ça). Manque de pot c’est ici que la fente s’est développée. Résultat j’ai coulé de la résine époxy tout au long de cette gorge. Depuis la fente ne progresse plus. Pour parachever le tout j’ai saturé la perce à l’huile d’amande douce, pour qu’elle n’absorbe pas l’humidité du souffle. LEs risques d’éclatement en sont réduits d’autant. Renforts {JPEG}

Pour les trous rien à dire, ils ont été calculés en utilisant la méthode habituelle présentée sur ce site, l’accordage a été terminé à l’accordeur électronique. On arrive a une étendue de presque deux octaves. JPEG

Concernant le perçage des trous : je commence avec une pointe chauffée au rouge (pas de foret surtout !!! sinon le bambou éclaterai à coup sûr). La pointe en question est un vieil outil de maréchal-ferrant. Ensuite j’agrandis le trou progressivement avec une fraise montée sur une mini-perceuse en travaillant à très grande vitesse (toujours pour éviter l’éclatement). Les trous les plus grands sont soucoupés, c’est à dire évasés vers l’intérieur de la perce, de façon à obtenir le même effet qu’un trou plus grand sans que le bouchage avc un doigt soit difficile (particulièrement si l’instrument est destiné à des petits doigts). Vue complète avec l'anche {JPEG}

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0