Accueil du site > Bruicolages > Roseaux et bambous > Une clarinette en roseau en Fa

Une clarinette en roseau en Fa

Le 3 As 132 - Couronnement de Lord Patchogue, miroitier , par EricW

Voici le premier proto. Bien entendu, il utilise les formules décrites dans l’article idoine. Quelques commentaires sur l’engin suivent (mais vous pouvez aussi juste regarder les photos). Je ferai plus tard des topos plus détaillés sur les différents aspects de l’instrument.

Qu’est-ce que donc que cette chose donc là dis, hhmmmm ?

Il s’agit d’une clarinette en Fa. Autrement dit la note la plus grave est un Fa et correspond au doigté d’un Do sur les instruments à vents comme par exemple la flûte à bec, c’est à dire lorsque tous les trous sont bouchés. Sa gamme de base est une gamme de fa majeur et on arrive à jouer presque toutes les altérations avec plus ou moins de bonheur et des doigtés tordus.

Elle est construite en roseau (canne de provence). Je vous raconterai plus tard comment j’ai fait sécher ce roseau pour ne pas qu’il fende, et comment le travailler sans déboires (parce que même sec, ça se fend facilement).PNG

Comment c’est-y que c’est fait ?

La première image montre une vue de dessus de la clarinette. Celle ci est fabriquée d’une seule pièce et s’étend à cheval sur deux nœuds du roseau. Au départ, il existe une occlusion au niveau de chaque nœud. Il faut défoncer cette occlusion (il s’agit d’une « peau » un peu épaisse) avec par exemple un tournevis, ou une queue de rat suffisament longue. Puis il faut limer l’intérieur de la perce au niveau du nœud pour élargir le diamètre et se rapprocher le plus possible du diamètre du reste du tube. Utilisez une rape ronde et finissez à la queue de rat.

ATTENTION !!! Ne limez pas trop non plus, sinon ..... CRAC ! poubelle...

Souvent dans le reste de la perce on trouve des scories : des « peaux » provenant de la croissance du roseau (n’oubliez pas que le roseau pousse par l’intérieur). Passez un très léger coup de rape pour les éliminer et peaufinez l’état de surface de la perce avec une queue de rat.

La première chose à faire (avant même de décider de la tonalité de l’instrument) est de fabriquer le bec. Celui-ci est taillé directement dans le roseau et reste solidaire de l’instrument. Pour mémoire, un bec de clarinette vue en coupe ressemble à ce qu’on voit dans la deuxième image.PNG

Ici la table et le plan incliné de la mentonnière sont taillés directement dans le roseau (à la scie à métaux mour commencer, puis on finit au papier de verre collé sur une surface bien plane. Le dessus de la mentonnière est fait dans un morceau de pin (une chute de lambris en fait), collée à la colle epoxy bicomposant, puis poncée à la miniperceuse équipée d’un tambour à poncer.

La troisième et la quatrième image montrent bien le bec, sa table et la mentonnière en pin collée.

PNG

PNG

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0