Tenons & Mortaises

C'est un peu short pour en faire un article, mais tant pis.

Sur le bec du premier saxobambou, l'emanchement tenon-mortaise était assez primaire : quelques couches de fil enroulé autour du bec, un peu de cire pour que ça soit à peu près étanche et que ça tienne dans le temps, et hop, emballez. Du coup il n'était pas trop question de pouvoir tirer ou pousser sur le bec pour pouvoir l'accorder. En plus, à force, le fil se tassait, et le bec s'enfonçait de plus en plus, et le sax était de plus en plus haut (presque en si les derniers temps !).

La solution a été toute simple : pour le côté mortaise, un morceau de tube de cuivre de la bonne taille (il a fallu retravailler le début de la perce pour le faire rentrer), collé à l'époxy. Pour le côté tenon, du liège. C'est plus orthodoxe et ça marche beaucoup mieux.

mortaise-cuivre.jpg
tenon-2.jpg